BANNER

Des expositions

"Les femmes qui pleurent sont en colère" d'ORLAN à la galerie RocioSantaCruz

"Les femmes qui pleurent sont en colère" d'ORLAN à la galerie RocioSantaCruz
bonart barcelone - 18/03/23

RocioSantaCruz présente, jusqu'au 20 mai, la série photographique Les femmes qui pleurent sont en colère contre ORLAN.

Les femmes qui pleurent sont en colère font partie des portraits que Picasso fait de Dora Maar et crée une nouvelle lecture en mettant la femme-sujet au centre. Entre peinture et photographie, pleurs et colère, les figures féminines proposées par ORLAN sont hybridées et désaliénées sous forme picturale, tels des collages brutaux, extrêmement libres et débridés. Représentant des figures affligées, allégories de la souffrance, ORLAN s'appuie sur la force visuelle des œuvres de l'artiste pour porter un regard critique, intelligent et ludique sur le rôle des femmes.

Cette série a déjà été exposée en 2022 au Musée Picasso à Paris, sous le commissariat de Cécile Debray, directrice de l'institution. A l'occasion de la célébration du cinquantième anniversaire de la mort de Picasso, mais aussi pour souligner le rôle important joué par ORLAN en tant que pionnière de la photographie, toute cette série de Femmes qui pleurent sont en colère sera également présentée à nouveau au public espagnol en 2023 à Madrid, au Cercle de Belles Arts, lors du festival PHotoEspaña.

A nouveau ORLAN développe une œuvre politique et résolument féministe. Les amants de Picasso ont trop souvent été systématiquement réduits au rôle de simples muses, alors que certains, comme Françoise Gilot ou Dora Maar, étaient aussi de véritables créateurs. Si Picasso a glorifié la jeunesse et la beauté de toutes ces femmes, il n'a pas hésité à représenter aussi leur souffrance, au moment de l'éloignement et de la séparation.

Les modèles, ont été réduits au statut d'images, voire d'objets, et le véritable sujet agissant est le peintre qui les a représentés. Loin d'être un procès contre Picasso qui, aujourd'hui mort, ne peut être défendu, c'est donc une colère contre le rôle subsidiaire des femmes, leur effacement - surtout pour ceux qui ont été ou sont artistes - qu'exprime magistralement ORLAN tout au long de cette série. Picasso et son œuvre n'ont pas été choisis par hasard. À travers la plus grande créatrice du XXe siècle, ORLAN nous invite plus généralement à repenser la place des femmes dans l'histoire de l'art, à la fois comme modèles et comme artistes. Cette triste position ne fait que prolonger le sort dégoûtant qui est toujours réservé aux femmes dans la société. C'est donc aux femmes de notre temps qu'ORLAN s'adresse, les appelant à sortir de l'ombre, à s'émanciper. L'artiste invite la colère à devenir pleinement sujet et non plus objet, dans un message résolument féministe et contemporain.

inclassificablesImpremta Pages - banner-180x178

Ils peuvent vous
intéresser
...

0224-banner-bonart-MetgeRural-1280x107px